Centre de ressources > Dossier : A quoi sert un expert-comptable ?

Le fonctionnement d’un cabinet comptable

La profession se structure autour d’une entité : le cabinet comptable. En son sein, plusieurs intervenants se répartissent différentes tâches et responsabilités. De plus, l’année d’un cabinet est divisé en plusieurs moments phare qu’il convient de bien connaître afin de bien comprendre la particularité de cette profession.

 

Portrait robot de la profession comptable en France

En 2017, la profession dénombrait environ 21 000 experts-comptables et 22 000 sociétés ou associations d’expertise comptable, ainsi que  130 000 collaborateurs et 6 000 expert-comptables stagiaires. Avec près de 2 millions d’entreprises clientes, le marché de la comptabilité revendique un CA total d’environ 11,5 milliards d’euros. L’âge moyen d’un expert-comptable est de 51 ans, tandis que 15% des effectifs ont plus de 60 ans. On estime que 83% des cabinets. La profession se répartit en trois types de structures. Les petits cabinets, soit une structure employant moins de 10 salariés, représente 83% de la profession pour un tiers du chiffre d’affaire global. Les cabinets de tailles moyenne, soit des structure entre 10 et 1000 salariés, constitue 17% du secteur pour un chiffre d’affaire global d’environ 36%. Enfin, les cabinets de grande taille représentent moins de 1% des cabinets mais réalisent tout de même  31% du chiffre d’affaires du secteur. Enfin, sachez que 77% des TPE-PME en France ont recours à un cabinet, généralement un petit ou un moyen, et 90% des chefs d’entreprise estiment que l’expert-comptable est un professionnel de confiance.

 

Les différents interlocuteurs au sein d’un cabinet

Le cabinet comptable associe un certain nombre d’acteurs qui se distinguent en termes d’expérience, de compétence, de coût, et de couverture du risque en cas de contrôle fiscal. On distingue globalement trois types d’intervenants au sein d’un cabinet

 

Le chef de mission comptable

Il s’occupe d’un portefeuille de dossiers client. Il effectue souvent les opérations de base (enregistrement des opérations comptables, préparation du bilan, etc.) sur lesquelles s’appuie ensuite l’expert-comptable pour mener sa mission de conseil stratégique. Il est fréquent également que les cabinets emploient des chef de mission stagiaires.

 

L’expert-comptable

Il dirige son équipe et il le garant de la bonne tenue comptable. Il a un rôle de révision et de conseils stratégique. Il est utile de noter qu’il est le seul à bénéficier d’une assurance responsabilité civile professionnelle qui couvre ses clients en cas d’erreur. Recourir à un expert-comptable constitue donc un gage de qualité et de protection. Quoiqu’il en soit, la mission de l’expert-comptable et de son équipe est librement fixée avec l’entreprise en début de la collaboration.

 

L’expert-comptable stagiaire

Ne soyez pas effrayé par le terme, le statut d’expert-comptable stagiaire n’est pas une fonction en tant que telle. Il s’agit d’un complément de formation d’une durée de trois ans permettant l’acquisition de la pratique professionnelle en vue de la préparation aux épreuves du diplôme d’expertise-comptable. Le stagiaire ne sera pas présent pour faire des photocopies, loin de là. Selon les cabinets , il aura un poste de collaborateur confirmé ou de chef de mission mais dans tous les cas il effectuera des tâches variées tant dans le domaine de la révision comptable que celles du commissariat aux comptes.

Le commissaire au compte

Il intervient dans un cadre très précis :  il est mandaté légalement pour effectuer une mission de contrôle uniquement, une mission de certification « légale » alors que l’expert-comptable peut intervenir dans un cadre contractuel pour des missions d’assistance et de conseil. Le commissaire au compte jouit de larges pouvoir d’investigation,  mais à aucun moment il ne s’immisce dans la gestion de l’entreprise.

 

À quel période de l’année a-t-on le plus besoin d’un expert-comptable ?

Considérer comme le “médecin traitant” d’une entreprise, nous aurions envie de dire que c’est toute l’année qu’un chef d’entreprise a besoin d’échanger et d’interagir avec son expert-comptable. Cependant on peut facilement identifier plusieurs moments cruciaux, des dates butoirs délicates à gérer tant pour le dirigeant d’entreprise que l’expert-comptable. Par exemple, citons  la clôture annuelle d’un exercice comptable, la période fiscale, la déclaration de TVA, etc. Selon la structure de l’entreprise, les dates de ces échéances peuvent varier.

 

S’il fallait cependant ne retenir qu’une date importante, la plus connue, il s’agirait sans nul doute dans la période du bilan. Pour la plupart des entreprises, il est réalisé au 31/12 de chaque année, ce qui signifie que les comptes sont stoppés à cette date pour permettre au comptable de faire le point. Vient ensuite le rendez-vous de bilan qui permet de tracer la ligne à suivre pour l’année suivante. Comme un professionnel de santé, un expert comptable doit intervenir dans la guérison, si un problème existe, mais il doit également faire de la prévention en distillant régulièrement chaque mois des conseils pour mieux gérer votre entreprise. Le mieux serait de fixer un rendez-vous mensuel téléphonique, physique ou par vidéoconférence afin de faire le point sur vos différents dossiers. Croyez-nous ce n’est pas vraiment pas du temps de perdu, bien au contraire.

 

Le saviez-vous ?

Certaines déclarations fiscales se faisant, de plus en plus, en ligne, votre expert peut faire la déclaration en votre nom si vous le mandater. Un bon moyen de gagner encore un temps précieux.

À la recherche d’un expert-comptable ?

Fred vous trouve
le bon expert-comptable.

Prenez rendez-vous et profitez d’un service sur-mesure
pour faire la rencontre parfaite.

🔎 Mise en relation 100 % gratuite et sans engagement